Conférenciers

Sandeep Bhagwati
matralab
Concordia University

Sandeep Bhagwati est un compositeur, directeur de théâtre et artiste médiatique récipiendaire de nombreux prix. Il a étudié au Mozarteum de Salzboug (Autriche), à l’Institut de Coordination Acoustique/Musique IRCAM Paris (France) et a obtenu un Diplôme en composition de la Hochschule für Musik und Theater München (Allemagne). Il a été le directeur de festivals internationaux de musique et de projets d’échanges interculturels entre des musiciens indiens et chinois et des ensembles de musique contemporaine renommés. Il a été professeur de composition à l’université Karlsruhe, et compositeur en résidence à l’IRCAM (Paris), au Centre pour les arts et les médias ZMK (Karlsruhe), avec l’orchestre Beethoven (Bonn), à l’Institut pour la musique électronique (Graz), au CalArts (Los Angeles), à l’Université Heidelberg et au Conservatoire Tchaikovsky de Moscou. En tant que chaire de recherche du Canada pour les Arts Inter-X à l’Université Concordia (Montréal) depuis 2006, il dirige présentement le matralab, un centre de recherche / création pour les arts interculturels et interdisciplinaires. Son travail actuel se concentre sur la «comprovisation», les esthétiques inter-traditionnelles, l’esthétique de l’interdisciplinarité, le théâtre gestuel, le théâtre sonique et les partitions interactives (visuelles et non visuelles). De 2008 à 2010, il était également le directeur d’Hexagram Concordia.

Jeudi le 17 mars 2016 – 14h30
Composing Beauty Through Creative Misunderstandings

sandeep
Frédéric Dallaire
Laboratoire de création sonore
UdeM et UQAM

Frédéric Dallaire réalise un projet de recherche-création postdoctoral sur les pratiques collectives d’écoute (Université du Québec à Montréal). Il enseigne la pratique et l’esthétique du son, la pratique vidéographique et le cinéma expérimental (Université de Montréal). Il a rédigé une thèse sur la pensée et la pratique du mixage sonore dans le cinéma contemporain (Université de Montréal/Université Paris X). Il participe aux activités du laboratoire de recherche-création « La création sonore : cinéma, arts médiatiques, arts du son ». Il a réalisé des vidéogrammes, des essais sonores et des projets musicaux.

Jeudi le 17 mars 2016 – 9h30
Trajectoires de la recherche-création : la pensée, le fortuit, l’inéluctable

frederic_dallaire

Jean Dubois
www.jeandubois.info
Professeur à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM.

La pratique et les recherches artistiques de Jean Dubois zigzaguent entre les dispositifs aléatoires, les rapports intersubjectifs, la spatialisation textuelle et l’approche in situ. Il enseigne à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Ses œuvres ont été présentées internationalement : MACRO-Testaccio (Rome) ; Musée des arts et métiers (Paris) ; Aotea Centre (Auckland) ; Fresnoy — Studio national d’art contemporain (Lille) ; International Cyber Art Festival (St-Petersbourg) ; Biennale de Montréal (2011) ; Incheon International Digital Art Festival (Corée du Sud) ; Experimenta — International Biennial of Media Art (Melbourne) ; Shanghai International Gallery Exhibition of Media Arts…

Jeudi 17 mars 2016 – 11h15
Fausses manœuvres, comment échouer mieux

 

Mario Gauthier
Laboratoire de création sonore
Université de Montréal
Des deux côtés du transistor
Objets (re)trouvés

Fondateur de la Société de Concerts Alternatifs du Québec (1985), Mario Gauthier a été réalisateur à l’ex-Chaîne Culturelle de Radio-Canada, de 1986 à 2002. Il a enregistré près de trois cents concerts, produit une cinquantaine de disque, produit une quarantaine d’œuvres en studio et réalisé plus de mille émissions dont Chants Magnétiques et L’espace du son. Il créé également, de façon ponctuelle, des pièces d’art audio, d’art radiophonique, et pratique, à l’occasion, l’improvisation. Mario Gauthier est actuellement professeur à l’école de musique Vincent-d’Indy. Il enseigne la littérature musicale (XVIIIe aux XXIe siècle) ainsi que la conception et la réalisation sonore. Il est également membre du comité scientifique du laboratoire La création sonore : cinéma, arts médiatiques, arts du son (U.deM).

Vendredi 18 mars 2016 – 9h30
Q. E. D.

 MarioGauthier

Anne-Françoise Jacques
anne-fff.tumblr.com

Artiste sonore résidant à Montréal, Anne-Françoise Jacques s’intéresse aux choses qui tournent, aux systèmes erratiques et à la construction d’engins et patentages idiosyncratiques. Elle performe régulièrement, fait partie du collectif Minibloc (avec Nicolas Dion) et compose les trames sonores des films d’animation de Julie Doucet. Elle a présenté des installations sonores dans plusieurs centres d’artistes au Québec et des performances en Amérique du Nord, en Europe et au Japon. Elle apprécie particulièrement l’utilisation de technologie désuète, d’objets dérisoires et de sonorités rugueuses.

Jeudi 17 mars 2016 – 13h30
Inventions non-cataloguées

 AnneFrançoiseJacques

François-Joseph Lapointe
Département de sciences biologiques
Université de Montréal

François-Joseph Lapointe est professeur titulaire au Département de sciences biologiques à l’Université de Montréal. Dans le cadre de ses recherches scientifiques, il s’intéresse principalement à l’application de méthodes statistiques en systématique moléculaire, en phylogénomique et en génétique des populations. En parallèle, il utilise également les mutations, les combinaisons, les variations et les permutations comme instruments de création artistique. Dans le cadre de son doctorat en étude et pratiques de arts (UQAM 2012), il développe le champ de la choréogénétique en transposant les processus stochastiques de la biologie moléculaire au domaine de la danse. Pour son plus récent projet artistique, il séquence son microbiome (et celui de sa femme) pour créer des égoportraits métagénomiques.

Jeudi 17 mars 2016 – 15h45
Traité des multiples avatars du hasard en art ou de l’inadvertance de la coïncidence en science

 _FJ4

Martin Marier
http://www.martinmarier.com
http://www.prisedesoncreative.com
Université de Montréal

Martin Marier est né en 1975 dans une petite ville brune et horizontale. Bien qu’il ait quitté sa ville natale il y a longtemps, il demeure inspiré par les tavernes glauques, les immenses stationnements vides et le salon d’esthétique chez Électro-Lise. Il s’intéresse principalement à la musique électronique live. Il interprète ses oeuvres avec un instrument de musique numérique qu’il a conçu et fabriqué: l’éponge. Cet instrument est le sujet principal de la thèse de doctorat en composition qu’il est sur le point de déposer. Il a étudié à l’Université de Montréal sous la direction de Jean Piché.

Jeudi 18 mars 2016 – 10h15
Le développement de l’éponge : faire preuve de souplesse pour dompter la mollesse

 origamiMartin

Pierre Michaud et l’Ensemble Ohms&Fohms
Université de Montréal

Compositeur né en 1974 au Nouveau-Brunswick, Pierre Michaud est professeur en composition à la Faculté de musique de l’Université de Montréal depuis 2012. Ses explorations actuelles portent principalement sur le développement de technologies favorisant la pérennité des œuvres mixtes, l’improvisation dans le processus de création, le travail collaboratif, la recherche-création et la composition assistée par ordinateur. Il codirige actuellement le Laboratoire d’intégration des technologies en musique. Les œuvres de Pierre Michaud ont été entendues dans le cadre de séries de concerts et de festivals dans plusieurs villes au Canada, en Amérique centrale, en Asie et en Europe.

Jeudi 17 mars 2016 – 10h30 et 14h15
Transitions improvisées de l’ensemble Ohms&Fohms
Jeudi 17 mars 2016 – 16h30
Matériaux imprévus – Formes itinérantes

 PierreMichaud
Christof Migone
christofmigone.com
University of Western Ontario

Christof Migone, artiste/écrivain/enseignant/commissaire, est l’auteur de nombreuses performances, publications et installations. Sa recherche se penche sur le langage et la voix, le corps et la performance, l’intimité et la complicité, le son et le silence, la structure et l’improvisation, le jeu et le pathos, la présence et l’endurance, la traduction et l’injonction, l’imperceptible et l’indéniable, la pédagogie et le non savoir, la résistance et la récupération, la diffusion et le furtif, l’appât et le dégout, le déclencheur et le retardataire. Il habite à Toronto et enseigne présentement au Département d’arts visuels de la Western University, à London, en Ontario.

Jeudi 17 mars 2016 – 12h00
Dépistages en cours : Record Release (1re partie)
Vendredi 18 mars 2016 – 13h45
Dépistage en cours : Record Release (2e partie)

 Christof Migone

Anne-Marie Ouellet
Université d’Ottawa
L’eau du bain

Anne-Marie Ouellet est professeure de théâtre à l’Université d’Ottawa. Ses intérêts de recherche-création porte sur le son, le jeu performatif et l’écriture théâtrale contemporaine. Au sein du collectif L’eau du bain, elle agit en tant que conceptrice, auteure et actrice-performeure.

Anne-Marie et Thomas forme le collectif L’eau du bain qui crée des œuvres théâtrales, sonores et installatives. Leurs plus récentes créations sont Nous voilà rendus (Usine C) et Le son de l’ère est froid (OFFTA, Mons 2015, Mois Multi). Ils ont tout récemment lancé un livre intitulé Prendre le nord – journal d’écoute (Sagamie, Éditions d’art).

Vendredi 18 mars 2016 – 14h15
Sonoriser le manque, amplifier la perte

 AnneMarieOuellet
Jean-Paul Quéinnec
Université du Québec à Chicoutimi
dramaturgiesonore.com

Professeur de théâtre, sa recherche-création interroge les dispositifs scéniques à partir d’une pratique performative et interdisciplinaire. Récemment, il a dirigé un dossier « Doute et Inventivité : récits de recherche-création pour une scène indéterminée » (Aparté, n° 3), et a publié un livre En situation. Du son à l’écriture. De Chicoutimi à Bogotà. Il est récipiendaire 2014 du prix d’excellence en recherche-création de l’Université du Québec. En 2015, sa performance radiophonique, Liaisons Sonores, est présentée au Festival Longueur d’ondes à Brest et à Paris, et sa création, Cartographies de l’attente, à Art Nomade, rencontre internationale d’art performance.

Vendredi 18 mars 2016 – 11h30
Cartographies de l’attente : une scène sans bord pour un dispositif dispersif

 JeanPaulQueinnec
SenseLab
www.senselab.ca

The SenseLab is an international network of artists and academics, writers and makers, from a wide diversity of fields, working together at the crossroads of philosophy, art, and activism. Participants are held together by affinity rather than by any structure of membership or institutional hierarchy. The SenseLab’s event-based projects are collectively self-organizing. Their aim is to experiment with creative techniques for thought in the act. The SenseLab’s product is its process, which is meant to disseminate. The measure of success is the creative momentum that spins off into individual and group practices elsewhere, to seed new processes asserting their own autonomy. The SenseLab has adopted the term “research-creation” to describe its activities, with the goal of fundamentally rethinking “theory” and “practice” in a way that overcomes the all-too-common antagonism between the two. What distinguishes the SenseLab’s approach to research-creation is its emphasis on philosophy as a creative practice in its own right, and its sustained dedication to live experimentation with new forms of transdisciplinary collaboration. SenseLab projects engage in the process of thinking by doing, always with the understanding that concepts are made in and through the event. Everyone is welcome.

Jeudi 17 mars 2016 – 10h00
Techniques for Anarchiving (1re partie)
Vendredi 18 mars 2016 – 15h30
Techniques for Anarchiving (2e partie)

logosense

Thomas Sinou
L’eau du bain

Thomas Sinou est concepteur sonore et compositeur. Il conçoit des dispositifs d’interaction entre le son, l’espace, les acteurs-performeurs et les spectateurs. Au sein de L’eau du bain, il agit en tant que concepteur sonore et acteur-performeur.

Anne-Marie et Thomas forme le collectif L’eau du bain qui crée des œuvres théâtrales, sonores et installatives. Leurs plus récentes créations sont Nous voilà rendus (Usine C) et Le son de l’ère est froid (OFFTA, Mons 2015, Mois Multi). Ils ont tout récemment lancé un livre intitulé Prendre le nord – journal d’écoute (Sagamie, Éditions d’art).

Vendredi 18 mars 2016 – 14h15
Sonoriser le manque, amplifier la perte

 ThomasSinou

Jean-Pierre Vidal
FRQSC
Université du Québec à Chicoutimi

Sémioticien, Jean-Pierre Vidal est professeur émérite de l’Université du Québec à Chicoutimi. Il a également été professeur accrédité au doctorat en sémiologie de l’UQAM. Outre de nombreux articles dans des revues universitaires québécoises et françaises, de Mallarmé à Stephen King et Volodine, il a publié deux études sur Robbe-Grillet, quatre recueils de nouvelles (le dernier, Méfaits divers, paru l’automne dernier), ainsi qu’un essai : Le labyrinthe aboli, et un recueil d’aphorismes en ligne, Apophtegmes et rancœurs. Depuis plus de dix ans Conseiller scientifique au Fonds de Recherche du Québec—Société et Culture, il collabore à diverses revues artistiques et culturelles.

Vendredi 18 mars 2016 – 16h00
Synthèse du colloque.
Crise devers. Vers une épistémologie comparée.

28072015-JPVidal-2Couleur-2400px

 

Photo : Atelier de modèle vivant, 1924. Photographie : Rice Montréal. Archives UQAM.
Fonds d’archives de l’École des beaux-arts de Montréal (5P), boîte 2247C3.